Empêchez Nicolas Gaiardo de vous prendre ce qu’il vous reste

avis nicolas gaiardo

Le monde du trading Forex peut s’avérer très dangereux si on ne sait pas y naviguer prudemment, les escrocs y sont nombreux et il est très facile de se retrouver en banqueroute.  C’est après avoir remarquer la situation de ces personnes que  certaines entreprises ont commencé à miser sur leur désarroi pour entretenir des business malsains

C’est le cas de Nicolas Gaiardo, le propriétaire d’une société prestataire de pseudos-services ne cherchant en réalité qu’à dépouiller des victimes plus qu’elles ne l'ont déjà été. Mais qui est cet homme ayant échafaudé un plan aussi machiavélique que sournois ? Quelles sont les raisons qui l’ont poussé à tirer profit de ces gens ?  Pas d’inquiétude, je vous présente aujourd’hui, tout ce que je sais sur Nicolas Gaiardo.

Qui est Nicolas Gaiardo et pourquoi fait-il l’objet d’une polémique ?

Tout a commencé en 2010, lorsque Nicolas Gaiardo pratiquait toujours le trading. Ce dernier fait faillite suite à une arnaque au Forex et aurait perdu plusieurs milliers d’euros. Gaiardo décide plus tard de monter sa propre société de conseils juridiques « Net and Law », pour aider les victimes d’escroqueries financières, ce qui est totalement faux. 

Bizarrement, quand je mets tous les faits devant moi, ça ne colle pas ! Pourquoi diable ouvrir une société à caractère juridique en Bulgarie pour offrir ses services à un public majoritairement français ? Sachant que le système juridique diffère sensiblement d’un pays à  l’autre, je vous avoue qu’il m’est très difficile de comprendre comment des avocats bulgares pourraient défendre la cause de victimes de litiges basés en France. Nicolas Gaiardo ne s’est pas arrêté là, voyant que son business commençait à prendre de l’ampleur, celui-ci lance « Warning Trading ». Le but concret de cette société serait d’apporter aux clients des avis sur les différents brokers du web. 

Au premier abord, çà parait intéressant, mais ce que les visiteurs ne savent pas, c’est que Warning Trading fait la promotion de ces brokers contre un abonnement annuel de 1500 euros. Les avis ne sont donc pas crédibles du tout ! Et pour cause, un des brokers longtemps mis en avant par Warning Trading, FXCM  s’est récemment vu interdit d’activité sur le territoire Américain. Cette décision laisse à réfléchir quant à la fiabilité du broker en question.

Les entourloupes déguisées en services promis par Nicolas Gaiardo

Constatant que son business marchait bien, Nicolas Gaiardo à procédé au lancement d’un autre service qui lui permettrait de se remplir les poches sur le dos des victimes. Celui-ci lance donc le « Broker Defense »  qui permettrait aux personnes ayant subit des escroqueries au Forex de récupérer leurs fond via des procédures juridiques. Toutes les activités de Nicolas Gaiardo sont pilotées depuis l’Europe de l’Est, ce qui rend plus compliqué les recours de ses clients déçus. Non seulement la localisation de son entreprise vis-à-vis de sa fourchette client n’a aucun sens, mais il se permet de facturer la coquette somme de 925 euros ! De plus, le client se verra dans l’obligation de signer un contrat qui l’oblige à céder 20% de la somme restituée à Warning Trading. Ces services rapportent plutôt gros pour un homme qui se veut justicier des pauvres. Tenez-vous bien, Nicolas Gaiardo ne possède aucun agrément. Il en est même arrivé à se faire passer pour un avocat auprès de certains clients. 

C’est là que j’ai commencé à creuser plus profondément et j’ai trouvé un renseignement plus que troublant : Nicolas Gaiardo a déjà fait l’objet d’une condamnation pour escroquerie en bande organisée dans le passé ! C’est assez ironique, qui de meilleur qu’un escroc pour en retrouver un autre ? 

nicolas gaiardo condamnation

Le business de Nicolas Gaiardo mis en évidence

Cette fois-ci, Gaiairdo vise loin avec un autre business frauduleux de prévention d’arnaques appelé« Check and Pay ». Le client souscrivant à cette offre se verrait attribuer des informations sur le site de courtage en ligne de son choix. Ne vous emballez pas trop vite, tout comme ses consœurs, cette affaire cache quelque chose de louche. En effet, comme la société ne possède aucune accréditation lui permettant d’effectuer de telles tâches, je trouve assez invraisemblable et assez suspect le fait de pouvoir récolter réellement ces informations. En souscrivant à l’offre prémium, ce sont des informations plus que précises qui vous seront apportées, je cite :

  • Conformité légale du broker.
  • L’implication dans des litiges.
  • Infos bancaires.
  • Renseignements liées à la société mère.
  • Historique du broker.

Sachant que Nicolas Gaiardo cherche toujours plus de clients, il n'est pas compliqué de deviner que beaucoup de société honnêtes seront attaquées par son service uniquement pour prouver que ses infos sont viables et justifier vos dépenses.

Pour ne rien arranger, Nicolas Gaiardo semble défendre bec et ongles l’image de marque de son entreprise en menaçant juridiquement ceux qui émettrait un avis ternissant sa publicité. C’est d’ailleurs le cas pour le rédacteur d’un site journalistique financier, qui s’est vu poursuivi en justice pour censurer plusieurs articles dénonçant les méfaits de Nicolas Gaiardo.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*